LucasStruna_CommentJAiTentÇLeCiel∏LoicN

COMMENT J'AI TENTÉ LE CIEL

Lucas Struna

PERFORMANCE CHORÉGRAPHIQUE SUR MÂT INDIEN  

À partir de 6 ans

Spectacle poétique. Tentative d’ascension d’un être malmené par le flux incessant du bruit du monde. Tour à tour égaré, envoûté, épuisé, il va s’efforcer d’aller à contre-courant de la force centrifuge du flux qui le repousse vers l’extérieur et de s’approcher du mât autour duquel tourne le monde.

Photo ©Loïc Nys / Sileks

CRÉATION : 2019

DURÉE : 20 min

Date

Lieu

Heure ...

À venir !

LucasStruna_CommentJAiTentÇLeCiel∏LoicN

DISTRIBUTION

Conception et interprétation

Lucas Struna

Création sonore

Tsimin Siu

Scénographie

Guillemine Burin des Roziers

Costume

Nathalie Nomary

Production

Full-Full

Co-production

SHAM Spectacles

Avec le soutien de la ville du Bourget et le conseil Régional d’Ile de France ; Dispositif d’Aide à la création réseau La Déferlante ; Pôle régional Cirque des Pays de la Loire ; de la Région des Pays de la Loire ; du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis et de l’Ecole Nationale des Arts du Cirque de Rosny sous Bois.

BIOGRAPHIE - LUCAS STRUNA

Lucas Struna, s’est formé à l’ENACR et au CNAC, où il travaillait déjà à réunir la verticalité du mât et l’horizon-talité d’un mouvement acrobatique nourri de hip-hop.Dès sa sortie en 2015, il intègre la compagnie Yoann Bourgeois et développe en parallèle son propre projet de création, le Projet Alpha, autour de son agrès de prédilection, le mât indien, ou Mallakhamb.Il fait appel à Antoine Herniotte, musicien et comédien, pour le rejoindre dans cette aventure de création, récit d’une naissance et d’une transformation.Après les premières semaines de résidences, Lucas Struna décide de partir en Inde pour aller découvrir la pra-tique originelle du Mallakhamb.La confrontation de sa pratique enrichie de culture urbaine à celle empreinte de spiritualité des indiens a forgé la matière acrobatique du Projet Alpha.Auprès du maître Uday Deshpende, Lucas Struna se nourrit des symbolique de l’objet yogi, il explore une autre approche du mouvement plus intérieure, et apprend à pratiquer ses propres limites physiques comme un pos-sible endroit de bien-être, voire d’extase.A son retour d’Inde, le Projet Alpha se sous-titre « Comment j’ai tenté le ciel », et la trame dramaturgique évo-lue. L’aspect spirituel se renforce, la naissance laisse place à l’élévation, et le mât indien prend toute sa signi cation pour raconter la tentative d’une ascension sur un axe vertical symbo- lisme de l’axis mundi.