"Flagrant délit" & "Flagrant délire"

Cie Yann Lheureux

Flagrant délit

Ce solo expose la figure d’un être captif.
Qu’ils soient fictifs ou rappellent à une situation tangible d’incarcération, ce sont ces quatre murs qu’il longe tout au long de la pièce. Enfermé, il offre ses gestes comme jailliraient des impressions. Il ne s’attache à rien, il se détache puis se libère...
Seuls ces quelques vers de Rimbaud qu’il chuchote, hurle ou scande traversent son esprit.
Cette poésie le délivre ; il s’affranchit lentement, déployant son dos courbé jusqu’alors, ouvrant l’espace à l’infini.

Flagrant délire

Inscrit comme le deuxième acte de ce triptyque, ce solo aborde les mêmes questionnements chers à la démarche du chorégraphe : la construction de l’identité par le territoire.
Ici, Tony Thich replonge dans la genèse de sa pratique. Il partage en direct ses doutes et ses convictions, ses élans fulgurants et ses réserves intimes. Cette partition solo, telle qu’il la traverse, est une évocation du mythe d’Icare. Il défie la gravité, pourtant, chacune de ses échappées le ramène au sol et à ce poids qui l’attache à la terre.

25 et 30 minutes / Tout public | Danse urbaine / Yamagasi
« Flagrant délire » Samedi 21 mai à 14h10 & 16h10

Aux alentours de la Médiathèque F. Sagan


« Flagrant délit » Dimanche 22 mai à 14h30 & 18h45

Le long du Canal St-Martin // Côté quai de Valmy


-> Voir le plan